À la découverte des champagnes de la Côte-des-Bar

Événement. La Route du Champagne en fête se déroulera les 27 et 28 juillet prochains dans les vallées de l’Arce et de la Seine. Environ 30 000 participants sont attendus.

La prochaine Route du Champagne en fête aura lieu les 27 et 28 juillet. © CDT Aube – O. Douard

Le rendez-vous est attendu, tant par les organisateurs que le grand public. « C’est une très belle aventure, fatigante pour les organisateurs, mais très belle », avance Rodolphe Vieitez, trésorier de l’association Cap’C et coordinateur de cette 24ème édition. Cette année, elle aura lieu dans les vallées de l’Arce et de la Seine. Et ce sont 17 points de dégustation dans 6 villages qui seront mobilisés : Bar-sur-Seine, Buxières-surArce, Merrey-sur-Arce, Polisot, Polisy et Ville-sur-Arce. Cela n’aura échappé à personne : Polisy est de la partie… ce qui n’était pas arrivé depuis 1998.

Un projet artistique

Le principe de cette nouvelle route reste le même : les participants doivent acquérir un kit (une flûte ainsi qu’un passeport). Ils peuvent par la suite prendre part à 17 dégustations. L’esprit est lui aussi identique : la convivialité sera au rendez-vous. Les visiteurs n’hésiteront point à sillonner dans la bonne humeur les routes du territoire, à la découverte des vignerons et de leurs vins. Mais chaque édition est toutefois marquée par l’empreinte de son comité organisateur.

Les découvertes ne seront ainsi pas que dans les verres, mais aussi au travers des paysages. Différentes œuvres artistiques seront en effet créées pour l’occasion. Une grande première. « L’art n’avait jamais fait partie intégrante d’une route du champagne. Nect’Arts, c’est un projet de coopération artistique entre différentes régions viticoles (la Champagne, le Gard et la Roumanie). C’est aussi un échange de savoir-faire entre artistes et vignerons, ce projet est d’ailleurs porté par le Gal (Groupe d’action locale NDLR) de la Côte-des-Bar. Huit artistes seront en résidence au Domaine du Tournefou, à Pâlis. Leurs œuvres resteront une trace de cette Route du champagne 2019. Concrètement, une œuvre monumentale ainsi qu’une stèle matérialiseront l’entrée de la vallée de l’Arce-en-Seine. Trois œuvres seront également créées à flanc de coteaux ; le collectif artistique entreprendra aussi la réhabilitation d’une cabane de vigne le long de la route touristique de Champagne. Le village de Polisy accueillera quant à lui deux habitats insolites », explique Rodolphe Vieitez.

Des retombées économiques pour le territoire

Les organisateurs se sont également penchés sur la problématique des parkings. Un service de navette gratuite sera ainsi mis en place. La location de vélos sera également possible. « Des circuits seront proposés en périphérie des routes. La culture vélo est également très présente chez les gens du nord », poursuit-il. Une clientèle qui est d’ailleurs ciblée. Parmi les autres nouveautés, c’est la première fois que le guide sera traduit en anglais. Mais que l’on ne s’y trompe pas, la star, ça reste tout de même le Champagne.

L’association Cap’C espère en tout cas que le soleil sera au rendez-vous. Qui plus est dans un contexte où les ventes des récoltants-manipulants – en France – sont en baisse. Le marché à l’international, lui, se développe. « Cette fête doit perdurer et rester en Côte-des-Bar. Beaucoup de jeunes ainsi que des étrangers se déplacent à cette occasion. Mais ce sont aussi des retombées économiques tout au long de l’année », indique encore Rodolphe Vieitez. Environ 30 000 personnes sont attendues.

Aurélien Tournier