Un salon pour renforcer sa notoriété au niveau régional

Lionel Dosne dans la fromagerie. © A.T.

Le Gaec des tourelles, situé à Ervy-le-Châtel, fera partie des producteurs présents lors du salon « Passion de nos terroirs », le 13 juin, à Châlons-en-Champagne.

Peut-être avez-vous déjà repéré un fromage estampillé « Gaec des tourelles » chez votre crémier ou dans le rayon d’un supermarché… Des mets fabriqués à Mesnil-Saint-Georges, en la commune d’Ervy-le-Châtel. Une activité qui a débuté en 1994 au cœur de l’exploitation familiale, sous l’impulsion de Lionel Dosne – la quatrième génération, qui a su saisir une opportunité. « On nous a demandé si nous pouvions fabriquer un soumaintrain fermier au lait cru », se remémore-t-il. Aujourd’hui, la transformation est résolument le débouché principal de l’exploitation, le Chaource représentant désormais la majeure partie des volumes (sur une douzaine de références). Face à la demande, de nouvelles terres ont par ailleurs été louées. « Produire plus de fromages, c’est produire plus de lait, avoir plus de vaches, avoir plus de fourrage. C’est l’effet domino », poursuit-il.

Des produits fermiers qui s’exportent

Un « effet domino » qui n’altère en rien la qualité des produits. Que ce soit dans les champs, dans l’élevage ou dans la fromagerie, elle reste le fil conducteur. « On ne fait pas de bons fromages sans bon lait, et donc sans bons fourrages », ajoute encore Lionel Dosne. Et c’est d’ailleurs cet état d’esprit qui participe à la notoriété de l’entreprise.
Une notoriété qui va justement jusqu’à l’autre bout du monde, tel Tokyo ou la Malaisie. « Nous n’avons jamais cherché à développer la vente directe. C’est difficile de nous trouver, nous sommes entre Troyes et Auxerre. Si un client se présente, nous lui vendrons bien sûr un fromage. Nous effectuons en revanche des livraisons dans un rayon de 50 kilomètres auprès d’une quarantaine points différents : la GMS, des artisans, des crémiers et affineurs. Nous livrons aussi des restaurateurs et sommes présents au Drive fermier », explique encore Lionel Dosne. Mais cela ne représente que 15% du chiffre d’affaires. Le reste des volumes est expédié et vendu à des grossistes, des réseaux de distribution ou encore des centrales. Ce qui explique ainsi la présence des fromages au niveau national ainsi qu’à l’étranger. « Nous estimons la part export entre 20 et 25% », note-t-il enfin.

Pénétrer la région Grand Est

Alors, forcément, la participation au salon « Passion de nos terroirs » vise à rencontrer des acheteurs et des prospects. Il doit aussi renforcer la notoriété de l’entreprise. « Nous voudrions renforcer notre présence dans la région, notamment la Marne, voire même en Haute-Marne », indique-t-il. Lionel Dosne s’attend également à connaître d’éventuels visiteurs. « C’est important de montrer qu’on est présent. Depuis une quinzaine d’années, le Gaec des tourelles participe à des salons professionnels à Paris et Tours. Cela montre notre sérieux. Les échanges avec les clients sont aussi constructifs. Quand on nous dit que nos produits sont bons, c’est sûr que ça conforte notre stratégie, et c’est bon pour motiver notre équipe », observe-t-il.

A.T.