La CGB se mobilise contre la fermeture de deux sucreries

Dans un communiqué, la Confédération Générale des planteurs de betteraves indique être mobilisée, suite à la fermeture annoncée de deux sucreries Saint-Louis. Elles concerneraient, selon la CGB, 2 500 planteurs.

 

©FarmerSeb

La société Saint-Louis Sucre, filiale de l’allemand Südzucker, a annoncé le 14 février dernier la fermeture de deux sucreries situées dans l’Hexagone. Laquelle devrait intervenir dès la campagne 2020-2021. Les sites concernés sont implantés à Eppeville (Somme) et Cagny (Calvados). Un vaste plan de réorganisation doit également être mis en place.  Une décision qui s’inscrit « dans un contexte de pertes de la branche sucre du groupe Südzucker, l’amenant à devoir adapter ses capacités de production à la demande du marché européen ».

« Des sucreries qui disparaissent ce sont autant de conséquences irréversibles pour des agriculteurs, des emplois locaux et des territoires. C’est pourquoi nous nous mobilisons pour défendre et trouver des solutions pour le devenir des planteurs et l’avenir des sites industriels d’Eppeville et de Cagny » a déclaré dans un communiqué Franck Sander, président de la CGB. Le syndicat indique également que près de 2500 planteurs sont concernés (36 000 ha de betteraves, 500 000 tonnes de sucre soit près de 10 % de la production française).